Rechercher

Lombric, vers de terre, vers de compost, quelles différences ?

Dernière mise à jour : 10 nov.

On en a tous déjà vus, on sait qu'ils existent ! Pourtant, les connais t'on vraiment ?

Comment vivent 'ils, que mangent 'ils ? Quel est leur rôle ?


Autant de questions qui méritent qu'on s'y attarde le temps d 'un article


Vers de compost dans un lombricomposteur BioclimaKIT - Menu du jour une peau de banane



Il existe 2 grandes typologies de vers :


1- les laboureurs ou fouisseurs - ce sont des lombrics

Ils gros et longs (jusqu'à 30 cm), ils creusent des galeries et fabriquent les turricules , amas de terre que l'on observes à la surface de la pelouse.


2- les décomposeurs, digesteurs ou composteurs

lls sont petits (10 cm) , vivent à la surface du sol et se nourrissent de matière organique en décomposition. On les trouve naturellement sous les feuilles mortes, dans les tas de fumiers et dans nos composts.


Pourquoi s'intéresser aux vers de terre ?

C'est quoi leur rôle ?

Lombricompostage VS Vermicompostage ?

Pour conclure

Des vers de compost dans nos bacs de culture autofertiles, pourquoi ?




 

Pourquoi s'intéresser aux vers de terre ?


Ils représentent plus de 50 % de la biomasse animale terrestre dans les zones tempérées du globe, proportion qui peut atteindre les 80 % dans certains endroits, selon la composition du sol. 150 espèces sont présentes en France - environ 10000 estimées dans le monde.

On les classe en 3 familles : endogés, anéciques, épigés.



C'est quoi leur rôle ?


1. Les vers de terre contribuent à l’aération des sols


Les vers de terre endogés vivent en permanence dans le sol, ils creusent des galeries parallèles à la surface du sol pour chercher des conditions d’humidité qui leur sont favorables. Ces vers de terre peuvent s’installer le long des racines des plantes, investir des couches plus profondes du sol à proximité des drains et filtrer l’eau, ou encore se nourrir d’autres vers de terre.

Par leur comportement, ils créent des espaces vides dans le sol, appelés porosités. Ils comblent en partie ces petites cavités par leurs déjections, contribuant ainsi à modifier la façon dont le sol s’agrège.


=> Cela favorise l'infiltration de l'eau dans le sol, et par voie de conséquence l'aération du sol et la pénétration des racines dans le sol.


Les vers de terre anéciques cherchent leur nourriture à la surface du sol et peuvent l’emporter ensuite très en profondeur dans le sol, en creusant des galeries verticales. Ce sont eux que l’on trouve lorsque l’on retourne la terre du jardin. Ils se nourrissent d’un mélange de terre, de feuilles et de débris organiques. Leurs excréments correspondent aux tortillons (turricules) visibles à la surface du sol.



Ver laboureur communément rencontré au jardin


2. Les vers de terre contribuent à la fertilité des sols


Les vers de terre épigés vivent principalement à la surface du sol. De ce fait, ils sont très vulnérables et subissent une forte prédation. Ils compensent cette situation par une fertilité d’autant plus élevée que la nourriture est abondante et les conditions climatiques favorables. Par ailleurs, ils fabriquent des cocons qui peuvent résister à la sécheresse, assurant ainsi la survie de l’espèce. Ils sont souvent rouge vif ou brun rougeâtre, sans stries.


Les vers épigés sont également appelés vers de compost, vers composteurs, ver rouge, vers du fumier, vers du terreau,


Voraces, il est communément admis que quand ils sont dans les bonnes conditions d'humidité, température et quantité de nourriture, ils mangent leur poids en nourriture chaque jour. Ce sont les 3 espèces de vers de compost ci-dessous que nous utilisons pour valoriser nos biodéchets.


  • Eisenia fetida / Eisenia foetida (vers de fumier, vers tigrés, vers rouges). Rouges violacés, ils portent des anneaux tirant sur le jaune. Ils mesurent entre 6 et 9 cm

  • Eisenia andreï (ou vers rouges de Californie). Rouge foncé, ils mesurent entre 5 et 8 cm

  • Eisenia hortensis (Dendrobaena veneta). Moins utilisés, il ont un corps rosé parcourus d’anneaux crème. Ils sont moins performants que les deux espèces précédentes, ils se reproduisent plus lentement, mais résistent mieux au froid. Ils ont besoin de beaucoup d’humidité.

Toutes les catégories de vers de terre contribuent bien sûr aussi à fertiliser les sols par leurs déjections. Dans les zones tempérées, on estime que les vers de terre déposent en moyenne 30 kg de fèces par mètre carré, pouvant représenter une couche de 5 à 6 cm d'épaisseur.


Lombricompostage ou vermicompostage ?

Nous utilisons des vers de compost et non des lombrics pour décomposer la matière organique issue de la préparation de nos repas.


Nous devrions donc employer le terme vermicompostage plutôt que de lombricompostage !


Pour plus d'information sur les lombricomposteurs, rendez-vous sur cet article : "Qu'est ce qu'un lombricomposteur & comment ça fonctionne ?"



Pour conclure


La présence des vers de terre s’avère indispensable à l'agriculture et à l'élevage - nos principales sources d'alimentation !

Notre vie d’être humain est donc étroitement liée à cet animal qui est lui aussi victime du réchauffement climatique.


« La baisse du nombre de vers de terre est bien plus préoccupante que la disparition du rhinocéros blanc, alertait déjà en 2018 Bruno David, président du Muséum national d'histoire naturelle de Paris, dans l’Opinion. La diminution rapide de l'abondance des espèces les plus communes prépare le lit à des futures extinctions. De ce point de vue, il s'agit bien d'anéantissement biologique ».


Des vers de compost dans nos bacs de culture autofertiles, pourquoi ?


Maintenant que vous en savez un peu plus sur les vers de compost, vous comprenez pourquoi ils font partie intégrante de notre concept de bac de culture autofertile.


Ils jouent 2 rôles majeurs :


1/ ils décomposent la matière organique de notre foyer. Rappelons que les biodéchets représentent 1/3 de nos poubelles. Pour ceux qui désirent composter en jardinant, les vers de compost vous aident à entretenir la fertilite de votre sol tout en valorisant vos biodéchets.

C'est du recyclage en circuit court, et c'est vous qui le faites !


2/ Ils jouent un rôle pédagogique !


S'intéresser au rôle du vers de terre, c'est mieux comprendre l'eco-système dans lequel on vit. BioclimaKIT vous propose de reproduire cet éco-système sur votre balcon, de l'expérimenter, le partager avec vos enfants, vos collègues, voisins....et enclencher un premier pas vers notre transition écologique.

Enfant qui découvre le lombricomposteur intégré , derrière le cache ( les vers détestent la lumière)






Pour plus d'information, voici nos articles de blog :

- Qu’est ce qu’un lombricomposteur & comment ça fonctionne ?
- Lombric, vers de terre, vers de compost, quelles différences ?
- Lombricomposteur d'appartement, plusieurs choix possibles
- Bac de culture autofertile BioclimaKIT : un keyhole garden d'appartement combiné à un wicking bed !
- Pourquoi BioclimaKIT choisi la terre cuite pour ses tubes lombricomposteurs ?
- Tu veux réduire tes déchets? Nous avons une solution simple et efficace!
- L'automne arrive , plantez vos fraisiers
- Des bacs autofertiles en bois de qualité pour vous assurer pérennité au potager.
- LE BAC AUTOFERTILE : 5 bonnes raisons de démarrer son potager, même sans jardin !









Sources :

CNRS : https://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosbiodiv/index.php?pid=decouv_chapC_p5&zoom_id=zoom_c1_8#:~:text=Les%20vers%20de%20terre%20sont,de%203%20vaches%20par%20hectare%20!


Ouest France : le mag des animaux

https://lemagdesanimaux.ouest-france.fr/dossier-1227-vers-de-terre-role-vie-sols.html


37 vues